Un nouveau visage pour "Les Saigneurs Divyns" - L'Antre de Bloodwitch

vendredi 13 novembre 2020

Un nouveau visage pour "Les Saigneurs Divyns"

"Les Saigneurs Divyns", de Bloodwitch Luz Oscuria
"Les Saigneurs Divyns", de Bloodwitch Luz Oscuria

La remise en question de son propre travail est parfois compliquée à mettre en oeuvre. Il faut pourtant savoir l'accepter, et faire les changements adéquats lorsqu'ils s'imposent. Aujourd'hui, je viens vous parler de l'un de mes romans : "Les Saigneurs Divyns", le recueil de mes deux premiers romans que sont "Nuit sur Pandémonia" (10.12.2013) et "Fiat Tenebra (Que les Ténèbres soient)" (26.11.2015). Initialement pourvu d'une couverture arborant humblement le logo de la sphère Vampire, parfait symbole du lieu dans lequel l'histoire se passe, la couverture de ce recueil ne rendait absolument pas justice à son contenu. Voyez donc le résultat de ce qui fut publié à l'origine, ci-dessus !

C'est sous ce visage ultra-simpliste et sombre que j'ai envoyé cet ouvrage à la vente pour 1er septembre 2017, comme les deux qui l'ont précédé. Cela dit, les couvertures des trois livres étaient raccord, comme vous pouvez le constater ici :

"Nuit sur Pandémonia", de Bloodwitch Luz Oscuria
"Nuit sur Pandémonia", de Bloodwitch Luz Oscuria

"Fiat Tenebra (Que les Ténèbres soient)", de Bloodwitch Luz Oscuria
"Fiat Tenebra (Que les Ténèbres soient)", de Bloodwitch Luz Oscuria 

Mais même si j'écris depuis que je sais tenir un stylo, ces trois couvertures témoignent de l'amateurisme qui seyait à mes débuts en matière d'édition. Car être auteur est une chose, mais être éditeur en est une autre, et c'est la grande difficulté du métier d'écrivain en auto-édition, il faut savoir en arborer toutes les casquettes. Et moi, je ne maîtrisais absolument pas les codes de l'édition, même si j'en avais quelques connaissances de départ, je ne les appliquais pas. De fait, les années sont passées, je me suis beaucoup améliorée en ce qui concerne l'image renvoyée par le visuel de mes livres qui, j'ai fini par le comprendre, est le premier détail qui doit attirer l'oeil du lecteur car il s'agit de la première chose qu'il voit, et j'ai ainsi complètement retravaillé les couvertures de mes deux premiers bébés l'an dernier, devenant ainsi celles-ci, bien plus élaborées et, je pense, bien plus jolies :

"Nuit sur Pandémonia", de Bloodwitch Luz Oscuria
"Nuit sur Pandémonia", de Bloodwitch Luz Oscuria

"Fiat Tenebra (Que les Ténèbres soient)", de Bloodwitch Luz Oscuria
"Fiat Tenebra (Que les Ténèbres soient)", de Bloodwitch Luz Oscuria

Mais il restait "Les Saigneurs Divyns", le recueil de ces deux-là. Non seulement le côté graphique laissait fortement à désirer, mais en plus j'avais complètement bâclé la rédaction de sa 4ème de couverture, pensant qu'il ne pourrait intéresser que ceux qui auraient déjà lu les deux premiers. Or, il faut voir cet ouvrage comme un roman à part entière, reprenant certes l'ensemble du contenu de mes deux premiers livres, mais il peut pourtant à lui seul intéresser des lecteurs avides de Fantasy. D'autant plus que l'histoire qui y est contée a été rédigée de façon à ce que tout le monde puisse la comprendre aisément, voire s'imaginer dans l'univers de la Déesse Ivy, entité-clé de ce récit. Partant de ce constat, j'ai donc pris quelques heures afin de revenir sur cette couverture qui ne donnait pas envie de lire le contenu (je l'avoue avec le recul, même moi je serais passée à côté sans même chercher à savoir ce que les pages contiennent, et ce triste constat ne rend pas justice à cette histoire). Ainsi, exit le simple logo Vampire sur fond noir, comme je l'ai fait pour les deux précédents. Et bienvenue à la nouvelle couverture de "Les Saigneurs Divyns", avec son nouveau texte de 4ème de couverture, que voici :

"Les Saigneurs Divyns", de Bloodwitch Luz Oscuria
"Les Saigneurs Divyns", de Bloodwitch Luz Oscuria

Vous pouvez cliquer sur l'image afin de l'agrandir. Autrement, voici le texte de sa 4ème de couverture :

Dans son infinie bonté, la Déesse Ivy créa un monde partagé en différentes sphères, une pour chaque type de créatures qui accepterait de La vénérer. C’est ainsi que naquirent les Terres Divynes. Parmi ces terres figurait la sphère Vampire qui, comme son nom l’indique, abritait les créatures de la nuit. Des Lycans aux Ghoules en passant par les Incubes et autres Farfadets, par-delà les petits villages de mortels comme Dorelys, le Lac De La Luna et la dangereuse forêt des Abymes, trônait la grande Cité qui portait pour nom Pandémonia, fief des Vampires, où le soleil ne se levait jamais. C’est là que s’échoua Kate-Lynn, jeune mortelle devenue Vampire sans le vouloir, suite à la demande de son Sire nommé Valek, qui lui avait fait comprendre que c’est dans cette Cité qu’elle devait se rendre afin d’y trouver protection. Il devait l’y rejoindre, mais tout ne se passa pas comme prévu…


Le lecteur qui ne connaîtrait pas "Nuit sur Pandémonia" ni "Fiat Tenebra (Que les Ténèbres soient)" saura désormais de quoi "Les Saigneurs Divyns" parle précisément. Il fait toujours 328 pages, et il est toujours en format Ex-Libris (soit 14,8x21cm), mais il est aujourd'hui bien plus présentable qu'il ne l'était.

Retrouvez "Les Saigneurs Divyns" dans sa nouvelle version sur les liens suivants :
- Bookelis en physique : https://bit.ly/LSDBookelis
- TheBooEdition en physique : https://bit.ly/SDTBE

Retrouvez la liste complète des articles de l'Antre ICI ! Je suis aussi écrivain, retrouvez tous mes livres ICI ! Découvrez enfin le forum de l'Antre, en cliquant LA !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire