Cradle of Filth, "Midian" - L'Antre de Bloodwitch

mardi 12 juillet 2016

Cradle of Filth, "Midian"

La pochette de l'album "Midian" de Cradle of Filth
La pochette de "Midian" de Cradle of Filth

Cet article, bien qu'il s'agisse de la chronique d'un album, n'est absolument pas rédigé avec la moindre neutralité. Je tenais à le dire pour que l'on soit bien d'accord sur le fait que ce qu'il contient n'engage que moi. En effet, l'album "Midian" de Cradle of Filth fait partie de ces rares albums dont je suis parfaitement incapable de parler de façon objective. Cela fait 15 ans que je le connais, et cela fait 15 ans que j'ai en tête de m'en faire tatouer le logo, cela définit relativement bien ce qui me lie à cette oeuvre que je qualifie personnellement de chef d'oeuvre... Oui, j'ose.


Et il m'est venu en tête ce weekend, au détour d'un rappel de l'existence de ce bijou grâce à l'un de mes amis, que cela fait très très longtemps que je ne l'ai pas réécouté. C'est donc avec un très grand plaisir que mes petites oreilles se sont posées dessus pour la énième fois, et que l'idée d'écrire quelque chose à ce sujet m'est venue. Mais commençons par le commencement, car outre les reports de concert que je propose dans l'Antre, je n'ai encore écrit aucune chronique d'un album de ce groupe.

Photo des membres de Cradle of Filth à l'époque de "Midian"
Les membres de Cradle of Filth à l'époque de "Midian"

Cradle of Filth, c'est donc un groupe de Black Metal Symphonique extrêmement connu dans le milieu, créé en 1991 à Suffolk (Angleterre), et nommé au départ Burial, par son chanteur Dani Filth (Daniel Lloyd Davey de son vrai nom) et les musiciens des débuts (le batteur Darren White, le guitariste Paul Ryan, et le bassiste Jon Richard). Précisons qu'au tout début de sa carrière, le groupe oeuvrait dans un Death Metal extrême, avec des textes très orientés sur des sujets tels que le satanisme. Le premier album édité, "The Principle of Evil Made Flesh", n'est pas vraiment à faire écouter à n'importe qui, tant le son est sans concession (tant en matière de violence qu'en matière de qualité d'enregistrement...). Mais il reste un très bon album, si l'on est un peu habitué au son très crade de certaines maisons de disques (coucou No Colours Records !).

Pour en revenir au sujet, qui était tout de même le chef d'oeuvre "Midian", il faut savoir qu'il s'agit du 5ème album de la formation, sorti le 30 octobre 2000, et le 3ème sous le label Music For Nations. De par ses grandes envolées symphoniques notamment, qui font suite à celles entendues sur "Cruelty and the Beast", l'album précédent, il est considéré comme le plus facile d'accès de tous les albums sortis jusque-là, et forcément, il a pris très rapidement l'étiquette d'album commercial, ce que les fans de Black Metal n'apprécient en général pas du tout. D'ailleurs, cet album sera très décrié, et les suivants aussi. Parfois à raison, il faut le dire. Mais pour moi, "Midian" reste le meilleure album de Cradle of Filth, sans hésitation. Déjà par sa pochette, réalisée par JK Potter, qui est à mes yeux la plus réussie de toutes celles de ce groupe, mais aussi par ses textes. Dès le second titre, "Cthulhu Dawn", qui suit par ailleurs une introduction symphonique à souhait qui met directement dans une ambiance très malsaine comme je les aime, le thème des paroles touche un univers que j'aime particulièrement et qui est le Grand Ancien Cthulhu de la mythologie lovecraftienne.

L'illustration centrale du livret de "Midian"
L'illustration centrale du livret de "Midian"

Je parlais de la pochette dans le paragraphe précédent, je n'ai du coup pas pu résister à l'envie de vous proposer l'illustration centrale du livret juste au-dessus. On remarque aisément que le ton des couleurs, et même le décor, correspondent exactement à la pochette de l'album. C'est grandiose ! Et le livret lui-même propose une ambiance particulière, et on le sent très travaillé. Outre les paroles de chaque morceau, une habitude chez Cradle of Filth, une photo illustre chacune des pages. Chaque membre du groupe s'est en effet prêté à prendre la pose, faisant dégager une ambiance visuelle qui sied particulièrement bien au son de l'album. La photo arrière est cependant plus particulière. Elle présente une jeune fille de profil, adossée contre un mur et qui se cache les yeux, un requin sortant de son ventre qui ressemble à s'y méprendre à une bouche grande ouverte (c'est sûrement voulu). C'est glauque. C'est Cradle of Filth =)

Mais bref, revenons-en au son. Niveau ambiance, à part les deux pistes qui débutent l'album, ce sont surtout des titres comme "Amor E Morte" qui me bercent. Celui-ci comporte un passage particulièrement magique pour moi, je ne vois pas commet le qualifier autrement, c'est celui où l'on entend un violon en fond avec des choeurs féminins. Il dégage une intensité qu'il m'a rarement été donné d'entendre, très sombre, très gothique même. Quelques autres titres, comme "Her Ghost in the Fog", ont également une sonorité particulière pour moi. Ce titre a par ailleurs fait l'objet d'un clip vidéo, qui figure sur l'album, et qui a rencontré un joli succès. Voici le clip en question :


Pour l'anecdote, la phrase d'introduction du titre "Lord Abortion" n'est pas dite par Sarah Jezebel Deva, habituelle chanteuse du groupe de 1996 à 2008, et que l'on entend un peu partout sur "Midian". Cette phrase en particulier est en effet dite par Toni King, et ce nom ne vous dit sûrement rien... Il s'agit de la femme de Dani Filth lui-même, ils se sont mariés en 2005. Et pour l'anecdote encore, la voix d'enfant que l'on peut entendre sur la 10ème piste de l'album "Godspeed on the Devil's Thunder" est celle de leur fille, Luna Scarlett Davey. Pour en revenir à cette phrase d'introduction de "Lord Abortion", il faut bien le préciser car elle ne vient pas de n'importe où, elle est tirée d'un film de science-fiction britannique sorti en 1985 et titré "Brazil", avec entre autres Robert De Niro, et réalisé par Terry Gilliam. Lui vous le connaissez puisqu'il a fait partie des Monty Python. Sinon, il a également réalisé "L'Armée des Douze Singes".

Photo de Toni King, la voix féminine du titre "Lord Abortion"
Toni King, la voix féminine du titre "Lord Abortion"

Pour rester un peu dans le domaine des paroles, on remarque donc que celles-ci, écrites par Dani Filth, sont particulièrement riches et touchent à plusieurs domaines. Ponctuellement, quelques injures contre le christianisme sont à signaler, pouvant choquer certains. Mais n'oublions pas que nous sommes dans le domaine du Black Metal, et les attaques contre les religions, particulièrement la religion chrétienne, y sont légion, il faut le dire. Cradle of Filth ne déroge donc pas à la "règle" qui veut que le Black Metal soit anti-chrétien (à tort ou à raison, là n'est pas le débat). On peut aussi aller plus loin en précisant que les paroles sont ponctuées par moments de références sataniques, le satanisme étant justement la lutte contre tout ce qui a trait au christianisme. Rien de bien surprenant en somme, mais je me devais de le dire. Ceci étant dit, jeter un oeil sur ces paroles vaut le coup, tant elles sont riches pour cette époque.

Je terminerai cette chronique un peu plus personnelle que celles que j'ai écrites jusqu'ici, en ajoutant que les morceaux se suivent les uns les autres sans aucune pause, ce qui contribue à ne faire retomber l'ambiance à aucun moment. Si on ajoute le fait qu'absolument aucun titre n'est à jeter, on a là un véritable coup de maître qu'il sera très difficile d'égaler. Oui je me permets de dire cela au futur car, bien que 15 années soit passées depuis la sortie de "Midian", je trouve qu'aucun des albums qui ont suivi ne lui arrive à la cheville, bien que "Nymphetamine" (2004) ainsi que "Thornography" (2006) n'en sont vraiment pas passé loin. Avouez en tout cas que l'album qui a suivi "Midian", "Damnation and a Day" (2003), ne fut rien d'autre qu'une vaste plaisanterie, malgré sa longueur (qui en devient excessive finalement...), malgré la présence sur plusieurs pistes de l'orchestre symphonique de Budapest (qui aurait apporté un bon point si utilisé autrement), et malgré les moyens de Sony (c'est le seul album sorti au sein d'une vraie major, et il donne clairement l'impression que le groupe a vendu son âme au Diable, tant il pèche par son inégalité...). Pour ma part, "Midian" reste le meilleur album de Cradle of Filth depuis 15 ans, et le restera sûrement encore longtemps.

Le logo de l'album "Midian" de Cradle of Filth
Le logo de l'album "Midian" de Cradle of Filth

Retrouvez la liste complète des articles de l'Antre, triée par monde puis par ordre chronologique, en cliquant ICI.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire