Virginia Tech : Cho Seung-Hui - L'Antre de Bloodwitch

jeudi 31 mars 2016

Virginia Tech : Cho Seung-Hui

Photo de Cho Seung-Hui
Cho Seung-Hui

Le massacre du lycée Columbine High School, à Littleton (Colorado, Etats-Unis), dont vous pouvez lire l'histoire complète et détaillée ICI, a engendré d'autres tueries dans le même genre. Bon exemple en est la tuerie de Virginia Tech. C'est le 16 avril 2007, soit 8 ans pratiquement jour pour jour après Columbine, qu'un étudiant de cette université de Blacksburg (Virginie, Etats-Unis) a fait 32 morts avant de se suicider. Ce massacre est l'un des plus meurtriers de l'histoire des Etats-Unis. Comment en est-on arrivé là ? C'est ce que l'on va voir.

Cho Seung-Hui, étudiant de nationalité Sud-Coréenne, est né le 18 janvier 1984. Son prénom est Seung-Hui, mais en Corée, le nom de famille se place avant. Immigré avec ses parents à Détroit (Michigan, Etats-Unis) en septembre 1992, il rejoignit le collège de Westfield (Chantilly, Virginie), dans le but d'effectuer sa dernière année d'études, afin d'obtenir un major en langue anglaise en 2003. En 2008, il était étudiant à l'université de Virginia Tech, où il suivait notamment des cours d'écriture. L'un de ses camarades de l'époque racontera que Seung-Hui était un élève calme, qui ne discutait pas facilement. Ses devoirs de rédaction avaient un caractère particulièrement troublant. Seung-Hui proposa notamment une pièce de théâtre, "Richard McBeef", dans laquelle le personnage principal, un jeune garçon de 13 ans, accusait son beau-père d'abus sexuels. De menaces en disputes, la pièce se terminait par la mort de l'adolescent, tué par son beau-père. Même sujet pour une autre de ses pièces, "Mr Brownstone", dont le personnage principal était un professeur de mathématiques de 45 ans qui abusait certains de ses étudiants. Outre ces penchants morbides, on décrira surtout Seung-Hui comme étant un garçon particulièrement solitaire, qui ne cherchait même pas à s'intégrer auprès de l'association coréenne affiliée à l'université. Il avait par ailleurs effectué un séjour en hôpital psychiatrique en 2005, à cause de ses tendances suicidaires. Séjour qui confirma qu'il était un "danger imminent pour lui-même et pour les autres", selon un tribunal. Après ce jugement, il s'avéra que Seung-Hui n'eut droit à aucun suivi psychologique, il ne prenait que des anti-dépresseurs.

Photo de Virginia Tech
Virginia Tech

Début avril 2007, l'université Virginia Tech fut secouée par deux alertes à la bombe. Une récompense de 5000$ fut promise à quiconque pourrait fournir des renseignements à ce sujet. Puis, le 16 avril 2007, vers 7 heures du matin, une trentaine de coups de feu se firent entendre au West Ambler Johnston Hall, un dortoir hébergeant 895 étudiants. La police fut avertie par un appel passé depuis le West Ambler Johnston Hall à 7h15. Il y avait alors deux victimes, Emily J. Hilscher et Ryan C. Clark. A 8h, les cours commencèrent malgré tout normalement à Virginia Tech. La police fit tout de même évacuer le West Ambler Johnston Hall afin de commencer son enquête et interroger les témoins. On jugea rapidement l'affaire comme étant un incident isolé, le tireur ayant très certainement déjà quitté les lieux. Et en effet, à 9h01 précisément, celui-ci était à la poste. Il envoyait un manifeste à la chaîne de télévision NBC. Malgré le caractère à priori isolé des tirs avancé par la police, l'administration annonça tout de même aux étudiants, à 9h26 précises, qu'ils devaient signaler le moindre événement suspect, et qu'ils devaient parler s'ils disposaient d'informations sur ce qu'il venait de se passer.

A 9h30, la police reçut un second coup de fil de Virginia Tech, du Norris Hall cette fois, à nouveau pour signaler des coups de feu. Le Norris Hall est l'un des bâtiments consacrés aux sciences de l'ingénierie, et le témoignage au téléphone parla d'un inconnu de type asiatique, vêtu d'un trench-coat noir et la tête cachée par une casquette marron, qui passait de salle en salle en tirant partout. On découvrit une vingtaine de blessés, dont certains graves. Ils furent rapidement évacués vers les hôpitaux les plus proches. A 9h50, l'administration annonça, par mail et par le biais des hauts-parleurs, qu' "un tireur incontrôlé se trouve sur le campus. Restez dans les bâtiments [...] loin des fenêtres". A 10h16, elle annonça l'annulation de tous les cours, demandant aux étudiants de s'enfermer, et à ceux de l'extérieur de ne pas entrer. A 10h52, elle annonça plusieurs victimes dans le Norris Hall, un tireur arrêté, et la recherche en cours d'un éventuel second tireur. A cette heure, l'unique tireur s'était déjà donné la mort, mais la police prenait chaque évacué pour un possible tireur. Elle n'excluait pas que le tireur de 7h et celui de 9h30 pouvaient ne pas être le même, et redoutait donc le retour du premier.

Photos des victimes de Virginia Tech
Les victimes de Virginia Tech

Vers 12h15, le président de Virginia Tech Charles W. Steger, accompagné du responsable de la police de l'université Wendell Flinchum, annonça via une conférence de presse que le bilan des victimes atteignait 20 morts. Dans l'après-midi, le bilan définitif fit état de 22 blessés et de 33 morts, dont le tireur du Norris Hall (on ignorait alors si celui du West Ambler Johnston Hall était le même ou non). La chaîne NBC reçut enfin le colis du tireur du dortoir. Il contenait notamment un long texte écrit, 43 photos et 27 mini-vidéos gravées sur un CD-rom. Sur l'une de ces images vidéos, Cho Seung-Hui, 23 ans, clamant "Vous aviez des centaines de milliards de possibilités et de moyens d'éviter ce jour, mais vous avez décidé de verser mon sang. Vous m'avez poussé dans mes derniers retranchements et ne m'avez laissé qu'un seul choix. C'était votre décision. Maintenant vous avez du sang sur les mains qui ne partira jamais". Extrait à voir ci-dessous, traduit en français : 


Sur une autre image vidéo, ce même Cho Seung-Hui, disant "Je n'avais pas à faire ça, j'aurais pu partir, m'enfuir. Mais non, je ne m'enfuirai plus. Plus de ça pour moi. Pour mes enfants, mes frères et sœurs que vous baisez, je l'ai fait pour eux". Mais aussi "À cause de vous, je meurs comme Jésus-Christ pour inspirer des générations de faibles et de sans défense" Il dénonce surtout les "gosses de riches", la "débauche", et fait également une référence aux "martyrs comme Eric et Dylan", les auteurs de la tuerie de Columbine. L'identité de ce jeune homme ne fut découverte que le lendemain. La police dut prélever ses empreintes sur les armes à feu laissées à Virginia Tech, un Glock 19 et un Walther P22, et se servir des fichiers de l'immigration pour savoir qu'il s'agissait de Cho Seung-Hui. On apprit à la suite de l'enquête qu'il s'était procuré ses armes à feu peu avant de passer à l'acte, respectivement le 9 mars et le 9 avril. Qu'il s'était également servi du site Ebay pour se procurer deux boites de 10 cartouches pour Walther P22 ainsi qu'un étui de revolver, sous le pseudonyme Blazers5505, compte créé en janvier 2004. Il avait dans le même temps vendu des livres traitant de sujets violents, ainsi que des billets pour un match de foot de Virginia Tech.

Photo de la NBC, montrant Cho Seung-Hui mimant son suicide
Cho Seung-Hui mimant son suicide

Concernant les motivations du jeune homme, on se posa rapidement la question de sa santé mentale, d'autant plus que les vidéos le laissent apparaître dans un état plutôt second. A ce sujet, la directrice du département de psychiatrie de la New York University School of Medicine, le docteur Dolores Malaspina, répondit qu'il était possible qu'une exposition durable au perchloroéthylène, composé organique volatile utilisé dans le nettoyage à sec, était un facteur possible de schizophrénie. Or, les parents de Cho Seung-Hui possédaient une entreprise de nettoyage à sec. Concernant le colis reçu par la chaîne NBC, elle décida de dévoiler une partie de son contenu le 18 avril, soit 2 jours après les faits. Les téléspectateurs découvrirent donc une quinzaine de photos de Cho Seung-Hui, et des extraits des images vidéos. Les avis divergèrent quant à l'intérêt de les diffuser à ce moment. Voire de les diffuser tout court, car ce n'est pas ce qui ramènera les 32 personnes auxquelles il a ôté la vie :

Jocelyne Couture-Nowak (49 ans) Montréal, Québec. Emily Hilscher (19 ans) Woodville, Virginie. Minal Panchal (26 ans) Mumbai, Inde. G. V. Loganathan (53 ans) Erode, Tamil Nadu, Inde. Jarrett Lane (22 ans) Narrows, Virginie. Brian Bluhm (25 ans) Louisville, Kentucky. Matthew Gwaltney (24 ans) Chesterfield County, Virginie. Jeremy Herbstritt (27 ans) Bellefonte, Pennsylvanie. Partahi Lumbantoruan (34 ans) Medan, Indonésie. Daniel O'Neil (22 ans) Lincoln, Rhode Island. Juan Ortiz (26 ans) Bayamón, Puerto Rico. Julia Pryde (23 ans) Middletown, New Jersey. Waleed Shaalan (32 ans) Zagazig, Égypte. Jamie Bishop (35 ans) Pine Mountain, Georgie. Lauren McCain (20 ans) Hampton, Virginie. Michael Pohle Jr. (23 ans) Flemington, New Jersey. Maxine Turner (22 ans) Vienna, Virginie. Nicole White (20 ans) Smithfield, Virginie. Liviu Librescu (76 ans) Ploieşti, Roumanie. Ryan Clark (22 ans) Martinez, Georgie. Ross Alameddine (20 ans) Saugus, Massachusetts. Austin Cloyd (18 ans) Champaign, Illinois. Daniel Perez Cueva (21 ans) Woodbridge, Virginie. Caitlin Hammaren (19 ans) Westtown, New York. Rachael Hill (18 ans) Richmond, Virginie. Matthew La Porte (20 ans) Dumont, New Jersey. Henry Lee (20 ans) Roanoke, Virginie/Vietnam. Erin Peterson (18 ans) Centreville, Virginie. Mary Karen Read (19 ans) Annandale, Virginie. Reema Samaha (18 ans) Centreville, Virginie. Leslie Sherman (20 ans) Springfield, Virginie. Kevin Granata (45 ans) Toledo, Ohio

Retrouvez la liste complète des articles de l'Antre, triée par monde puis par ordre chronologique, en cliquant ICI.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire