The Witcher - L'Antre de Bloodwitch

vendredi 20 décembre 2019

The Witcher

"The Witcher 1", l'origine de ma découverte
"The Witcher 1", l'origine de ma découverte

The Witcher, chez moi, c'est toute une histoire. Tandis que cette saga n'a réellement connu le succès qu'avec la sortie du jeu vidéo "The Witcher 3", pour ma part je nage dans cet univers depuis les environs de 2010, soit avant même la sortie de "The Witcher 2". Comment ai-je connu ça ? Oh c'est simple, un jour j'en ai eu marre de retourner tous les jeux de type RPG que je connaissais déjà par coeur dans tous les sens, que ce soit "The Elder Scrolls IV : Oblivion", "Borderlands 2" ou encore "Diablo 2"... Je suis donc partie en quête d'un nouvel univers.

Et au milieu de tous les jeux du moment, deux ont attiré mon attention. "Gothic 3" dont je ne connaissais pas encore la licence, et "The Witcher" premier du nom. Tandis que le premier ne m'a finalement pas séduite plus que ça (peut-être à tort), l'idée d'un univers action RPG dans un milieu bien plus adulte à première vue que ce que je connaissais déjà, comme semblait le proposer "The Witcher", m'a immédiatement séduite. Alors j'ai plongé, et je me le suis procuré. J'ai tout d'abord été assez décontenancée par le gameplay, qui n'est pas banal (et qui n'a rien avoir avec celui du 3 que tout le monde connaît, car ici il est question d'agilité dans les clics pour réussir ses parades et autres coups d'épée ravageurs). Mais j'ai malgré tout été très rapidement happée par l'histoire derrière ce gameplay étrange, par ce personnage si particulier qu'est Geralt, et par cet univers si étonnant, si novateur aussi, qui ne ressemblait à rien de ce que je connaissais déjà. Du coup, je l'ai refait, plusieurs fois, sans le guide, puis avec le guide. Par la suite, j'ai appris qu'un second volet allait sortir peu de temps après, le 17 mai 2011. Je l'ai attendu avec une grande impatience ! Et je me suis même payé l'une des versions collector, avec la carte, la lettre et un Orin, l'une des unités monétaire de cet univers décidément immensément riche.


Geralt et Ciri jouant au Gwent (devenu jeu à part entière)
Geralt et Ciri jouant au Gwent (devenu jeu à part entière)

J'ai cependant été un poil déçue par le gameplay, qui a rejoint celui de la plupart des jeux de ce type que l'on connaît. Mais j'ai été littéralement bluffée par les graphismes par contre, qui n'ont rien à voir avec ceux du premier volet de la saga vidéoludique, qui font bien plus antique. Et d'ailleurs, aujourd'hui encore, "The Witcher 2" est toujours très beau à regarder et n'a pas à rougir des prouesses technologiques nées depuis ! Et comme l'histoire m'a beaucoup plu, j'ai fortement espéré une suite. C'est le 19 mai 2015 qu'elle est arrivée, pour mon plus grand bonheur. A part en ce qui concerne la quête du loup-garou (les vrais sauront de quoi je parle ^^). C'est à ce moment que la hype a réellement commencé autour de ce personnage si emblématique qu'est Geralt de Riv, car très peu de monde semblait le connaître quand j'ai débuté le premier jeu. Mais tant mieux au final, car c'est sans doute cet engouement qui a donné lieu à la version en série qui vient de débarquer sur Netflix, chapeautée par Lauren Hissrich, accompagnée par Andrzej Sapkowski, le créateur du Sorceleur et auteur des livres dont les jeux vidéo et cette fameuse série sont issus.


Les deux DLC de "The Witcher 3" ont fini de convaincre les joueurs que cette saga vaut réellement le coup. "Hearts of Stone" est fabuleux, la quête qui tourne autour d'Olgierd et Iris Von Everec pourrait faire l'objet d'un film à elle toute seule, tant elle est bien menée. J'en caresse en tout cas l'espoir. Quant à "Blood and Wine", qui se déroule dans la région de Toussaint, ce sont surtout les décors que j'ai trouvés époustouflants. Il n'y a pas à dire, cette saga vidéoludique est sans doute la meilleure de la décennie selon moi, voire même de ces vingt dernières années. Mais aujourd'hui, nous passons un cran au-dessus avec la série proposée par Netflix, chose que je n'espérais même pas en découvrant le premier jeu, il y a environ 10 ans. 
Tout d'abord, il y eut la crainte. L'acteur choisi pour le rôle principal est loin d'être mauvais, puisqu'il s'agit d'Henry Cavill (qui tient le rôle-titre dans "Superman"). Mais les premières images de lui en costume qui ont circulé sur le web n'ont convaincu personne. Petit rappel : 



Et effectivement, ce n'est pas très concluant, d'ailleurs je me souviens très très bien des remarques acerbes nées sur les réseaux sociaux à la suite de cette découverte. Les comparaisons avec un personnage que je ne citerai pas du Seigneur des Anneaux, et même avec un certain Christophe Lambert, sont allées bon train, et même moi j'ai eu peur. Un petit exemple :



Photo comparaison Geralt de Riv
N'est-ce pas...

Ca partait donc fort mal pour cette série, qui n'augurait rien de bien bon et ce, malgré les qualités de jeu que peut avoir Henry Cavill. Mais fort heureusement, il ne s'agissait que d'un test de maquillage et de costume, le Geralt final n'a plus vraiment la même tête. Voyez donc la différence, qui pour le coup est bluffante : 



Geralt de Riv (Henry Cavill)
Geralt de Riv (Henry Cavill)

Plutôt rassurant, n'est-ce pas ? On y croit en tout cas quand même beaucoup plus que le Geralt qui a pris vie dans la série "Wiedzmin" sortie en 2001, incarné par Michal Zebrowski, et qui n'a quant à elle pas remporté un franc succès, de sorte que quasiment personne ne connaissait son existence avant que l'on ne commence à évoquer le projet de Lauren Hissrich. Ah, vous ignoriez peut-être encore qu'elle existait du coup. Eh bien oui ! Et voici le Geralt de "Wiedzmin", pour vous éviter de devoir chercher :



Geralt de Riv dans "Wiedzmin" (Michal Zebrowski)
Geralt de Riv dans "Wiedzmin" (Michal Zebrowski)

Les mêmes craintes que pour le personne principal se sont confirmées ces derniers mois, au fur et à mesure qu'ont été dévoilés les autres visages de la série. Que ce soit Fringilla Vigo et Yennefer, incarnées respectivement par une métisse et une Indienne, ou même Ciri, incarnée par une adolescente alors que les gens s'attendaient à voir une jeune femme, comme dans le jeu "The Witcher 3", les rejets de ce casting sont allés bon train... Voici pour certains de ces visages :



Ciri (Freya Allan) et Yennefer de Vengerberg (Anya Chalotra)
Ciri (Freya Allan) et Yennefer de Vengerberg (Anya Chalotra)

Fringilla Vigo (Mimi Ndiweni)
Fringilla Vigo (Mimi Ndiweni)

Mais il ne faut tout de même pas oublier que, malgré quelques choix un peu discutables il est vrai, Lauren Hissrich, la showrunneuse de la série Netflix, a annoncé dès le départ vouloir coller aux livres d'Andrzej Sapkowski, et non à l'adaptation faite par les jeux vidéo. Or, dans ces livres, Geralt ne porte pas de cicatrice dès le début puisqu'il ne l'acquiert que dans le courant de l'histoire, et il ne porte jamais ses deux épées sur le dos puisque c'est Ablette qui porte la seconde. Quant à Ciri, elle est beaucoup plus jeune que dans le jeu, c'est ainsi. Il y a donc en réalité un respect supplémentaire aux livres de la part de la showrunneuse, comparé à celui des jeux. Ne restera finalement que le choix de Mimi Ndiweni pour le rôle de Fringilla qui restera incompris, tout avis sur son jeu d'actrice mis à part. En tout cas, s'il y a bien une des têtes qui doit mettre tous les joueurs d'accord, ce sera celle de Jaskier (Dandelion dans les livres), qui ressemble tout de même pas mal à notre troubadour vidéoludique. A savoir celle de Joey Batey, que l'on a déjà vu en 2017 et 2018 dans la série Knightfall (que j'ai beaucoup aimée, par ailleurs) :


Jaskier / Dandelion (Joey Batey)
Jaskier / Dandelion (Joey Batey)
Quant à la série elle-même, je ne comprendrai définitivement pas la comparaison qui est faite avec "Game of Thrones". Les deux univers sont complètement différents, et je ne vois pas pourquoi il faudrait que "The Witcher" détrône cette autre série, car je suis convaincue que l'on peut être à la fois fan de l'une et de l'autre, aucune compétition ne devrait se mettre en place entre les deux. Et quoi qu'il en soit, histoire de mettre tout le monde d'accord, l'univers autour de Geralt est né avant celui des Stark et des Targaryen, d'accord ? On pourra dire que je prends parti, et je suis obligée de reconnaître que c'est bel et bien le cas. Mais ce fait est pourtant bien réel ;-)


Ciri (Freya Allan), Geralt de Riv (Henry Cavill) et Yennefer de Vengerberg (Anya Chalotra)
Ciri (Freya Allan), Geralt de Riv (Henry Cavill) et Yennefer de Vengerberg (Anya Chalotra)
Pour ce qui est de mon avis sur la série, je ne vous cache pas que j'en attendais... vraiment, vraiment beaucoup, en fan invétérée que je suis de cet univers depuis si longtemps. Une petite appréhension m'a forcément prise avant d'en débuter le visionnage, ce qui je pense est normal. Je crois que je n'ai jamais autant attendu d'un film, d'une série ou d'un jeu vidéo. Et je dois reconnaître que je n'ai pas été déçue ! Les décors sont somptueux, les effets spéciaux sont bien faits, la musique est à tomber, et on sent que les comédiens ont a coeur de fournir des scènes aussi crédibles que possible. Les scènes de combat à l'épée notamment sont de pures merveilles ! Tout cela ressort dès l'épisode-pilote, qui donne par ailleurs le ton, tant pour ce qui est de l'image reflétée par Geralt aux yeux des humains, de l'importance de Ciri sans pour autant en dévoiler trop, mais aussi du contexte politique très fort sur le Continent (comme l'invasion de Cintra par les Nilfgaardiens, très bien traitée). Je n'en dirai pas plus, pour ne pas spoiler l'histoire. Je terminerai cet article en disant que vous pouvez y aller les yeux fermés (enfin presque, ouvrez-les quand même, sinon vous ne verrez pas grand-chose), cette série saura vous séduire si vous êtes friand(e) de fantasy.

Retrouvez la liste complète des articles de l'Antre, triée par mondes, en cliquant ICI =)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire