Equilibrium / Dark Tranquillity, concert du 01/05/18 au Centre Culturel John Lennon (Limousin) - L'Antre de Bloodwitch

mercredi 2 mai 2018

Equilibrium / Dark Tranquillity, concert du 01/05/18 au Centre Culturel John Lennon (Limousin)

L'affiche du concert de Dark Tranquillity + Equilibrium (Limoges)
L'affiche du concert de Dark Tranquillity + Equilibrium (Limoges)

Ce mardi 1er mai 2018, c'est jour de muguet ! Et fête du travail ! Mais c'est aussi une superbe affiche au CCM John Lennon de Limoges, comprenant en ouverture les Suisses de Miracle Flair et les Italiens de Black Therapy, et en tête d'affiche les Allemands d'Equilibrium, suivis par les Suédois de Dark Tranquillity ! De quoi passer une excellente soirée, dont je vous propose ici le report.


Photo des membres de Miracle Flair
Les membres de Miracle Flair

Les portes se sont ouvertes à 18h30, pour un début de set à 19h. Malgré ce délai, la salle est bien vide pour accueillir les Suisses de Miracle Flair. Fort de 2 albums ("Inner Peace of Mind" sorti en 2011 et "Angels Cast Shadows" sorti en 2016), ce groupe de Metal mélodique à chant féminin est composé de 5 musiciens. Nicole Hartmann est une bonne frontwoman, mais malgré ses efforts pour réveiller un public dispersé et endormi, celui-ci ne semble pas voué à la cause de la musique proposée par Miracle Flair. Au total, ce sont 7 titres qui sont joués sur une demie-heure. Et bien que le public ne soit clairement pas venu pour ce groupe, le set se passe de manière très agréable à l'oreille. En effet, le son est très bien réglé, manquerait juste un peu de volume pour le micro de Nicole.

Photo des membres de Black Therapy
Les membres de Black Therapy

Egalement fort de 2 albums ("Symptoms of a Common Sickness" sorti en 2013 et "In the Embrace of Sorrow, I Smile" sorti en 2016), Black Therapy est un groupe Italien de Death Metal mélodique composé de 5 membres. Le chanteur, Giuseppe Di Giorgio, montre une énergie à toute épreuve, et n'a aucune peine à réveiller le public qui était encore dans sa sieste à la fin du set de Miracle Flair. Giuseppe Di Giorgio parviendra même à organiser un Wall of Death, auquel pratiquement toute la fosse participera ! Et c'est tout en douceur avec sa reprise de "Mad World" de Tears for Fears (1982) vue pas loin de 20.000 fois sur Youtube, que le groupe clôture son set. Je vous en propose la vidéo ci-dessous :


Ce morceau a par ailleurs été très réclamé par le public. Et il faut dire que les musiciens ont su se réapproprier cette chanson à leur sauce, lui donnant une toute nouvelle dimension encore jamais entendue au travers des dizaines de reprises que l'on peut en trouver sur le net. Outre ce titre, 5 autres sont joués durant la demie-heure allouée au groupe, dont le single "In the Embrace of Sorrow, I Smile", sans doute le plus connu du groupe.

Photo des membres d'Equilibrium
Les membres d'Equilibrium

Un peu plus de monde a fait son entrée dans la salle à la suite du set de Black Therapy, qui laisse sa place aux Allemands d'Equilibrium que l'on ne présente plus avec leur son, empreint de Black, de Folk, mais aussi de Symphonique et de pas mal d'autres choses. Les tests son qui ont lieu après la sortie de scène de Black Therapy laissent présager qu'il va être un peu, voire beaucoup plus élevé. Quelques larsens désagréables se font entendre, faisant ainsi siffler les oreilles. Mais venant d'Equilibrium, ce n'est pas étonnant, car c'est le genre de formation qui veut que le son soit fort, très fort. Ce groupe est resté mon préféré pendant plusieurs années, et a beaucoup évolué depuis ses débuts il y a déjà 16 ans, 1 démo et 5 albums studio plus tard. Le set de ce soir est joué dans le cadre de la tournée Armageddon Tour 2018, pour un album qui a déjà fait ses preuves avec ses 2 ans d'âge. Pour résumer, le set d'Equilibrium promet d'être bon !

Alors par contre... Pourquoi sont-ils 4 sur scène ? A déplorer donc, l'étonnante absence de la tête pensante et seul membre originel de la formation : le guitariste lead René Berthiaume, parti se perdre à Marseille à la recherche d'un Starbucks (véridique, la preuve est sur son propre mur Facebook !). Fort heureusement, le reste du groupe n'a aucun mal à assurer le set, malgré l'absence regrettable de Berthiaume, ainsi que celle d'un bassiste depuis le départ du groupe de Jen Majura le 2 novembre 2015, et que l'on peut retrouver aujourd'hui au sein d'Evanescence. C'est surtout grâce à l'énergie de Robse Dahn, au chant depuis 2010 suite au départ d'Helge Stang, que l'ambiance y est. Et nous avons donc droit à 3 titres d' "Armageddon", 3 de "Sagas", 2 d' "Erdentempel" et 1 de "Rekreatur", le tout dans une très bonne humeur. Mention spéciale pour le titre "Blut Im Auge", extrait de l'album "Sagas" (et pas moins de 10 millions de vues sur Youtube pour son clip), qui passe toujours très très bien l'épreuve de la scène, faisant sauter sur place la quasi totalité de la salle (mes mollets s'en souviennent encore et gardent une certaine raideur depuis). Le groupe l'avait déjà joué lors de son tout premier passage en France, à l'occasion du Heidenfest 2008 avec son premier line up à Paris (voir mon report à ce sujet).

Et c'est sur le single d' "Armageddon", nommé "Born to be Epic", que le set se termine. Personnellement, depuis que j'ai découvert ce titre et notamment son clip (plus d'un million de vues sur Youtube quand même), je me demande dans quelle direction le Sieur Berthiaume cherche à nous emmener, tant celui-ci est... kitsch ! Je n'ai malheureusement pas d'autre mot pour décrire ce morceau. Ceci étant dit, il passe tout de même bien mieux l'épreuve de la scène que celle de l'écoute sur album. Mention spéciale pour les titres "Verbrannte Erde" et "Unbesiegt", qui passent très très bien sur scène également ! Mais pour ce qui est du son en général, comme à leur habitude, les ingés son d'Equilibrium ont un peu trop poussé le bouchon... D'où le fait que j'ai préféré ne filmer aucun titre de ce set, sachant que cela ne donnerait qu'une bouillie informe à l'oreille, surtout pour ceux qui ne connaissent pas les morceaux.

Photo des membres de Dark Tranquillity
Les membres de Dark Tranquillity

C'est sur la dernière note de "Iron Man" de Black Sabbath que les Suédois de Dark Tranquillity font leur entrée sur la scène, acclamés par une foule bien plus étoffée qu'en début de soirée. Déjà 27 ans de carrière derrière eux et pas moins de 14 albums au compteur, ils sont actuellement en fin de tournée pour la promotion de leur petit dernier, "Atoma", sorti en 2016. Comme Equilibrium avant eux, ils ne cherchent pas à ne jouer que des titres de cet album-là, ils ont préféré alterner entre des titres récents, tels que "Encircled" avec lequel ils commencent leur set, "Forward Momentum" ou encore le titre éponyme, et des titres beaucoup plus anciens comme "Monochromatic Stains", "Final Resistance" ou "The Treason Wall". Leurs meilleurs titres en somme, avec "The Wonders at Your Feet" que je vous propose ci-dessous : 


De fait, sur les 19 morceaux joués ce soir (dont 3 rappels, ils sont toujours généreux en live), seuls 6 viennent d' "Atoma". Cela change par rapport au dernier concert auquel j'ai assisté d'eux, il y a 10 ans à Paris, où ils n'avaient joué pratiquement que des titres de "Fiction", leur album de ce moment-là. Au niveau du son, dont je déplorais les énormes défauts lors de ce fameux dernier concert que j'ai fait d'eux, bien trop aigu et saturé alors, une très nette amélioration se fait ressentir ce soir, même s'il est resté bien fort suite à Equilibrium. Idem en ce qui concerne le chant clair de Mikael Stanne, parfaitement méconnaissable et tellement mieux par rapport à ce que l'on peut entendre sur albums. Sa voix a mûri, pour le plus grand plaisir des oreilles, comme on peut l'entendre sur ma vidéo de "ThereIn" que je vous place ci-dessous :


C'est la 53ème fois que le groupe vient jouer en France, mais c'est une première en ce qui concerne la scène du CCM John Lennon de Limoges, et même la première fois qu'il vient à Limoges comme le souligne Mikael Stanne entre deux morceaux. Mais comme il le précisera à la fin du set, ce n'est pas un au revoir, c'est un "à bientôt". Nous espérons donc les voir de retour très vite par ici ! Mikael Stanne poussera jusqu'à descendre dans le public pour chanter son premier rappel, "State of Lust", avant de remonter sur scène pour la fin du morceau et enchaîner sur un titre bien connu des fans, "Lost to Apathy", avant de clôturer son set par "Misery's Crown" à 23h30 passé, ce qui nous aura fait au total plus de 4h de musique tout au long de la soirée. De quoi garder plein de souvenirs audios et visuels pour quelques temps !

Retrouvez la liste complète des articles de l'Antre, triée par monde puis par ordre chronologique, en cliquant ICI.