John Wayne Gacy, le Clown Tueur - L'Antre de Bloodwitch

mardi 22 mars 2016

John Wayne Gacy, le Clown Tueur

2 photos de John Wayne Gacy, mug shot à gauche, dans son costume de Pogo le Clown à droite
John Wayne Gacy, mug shot à gauche, dans son costume de Pogo le Clown à droite

John Wayne Gacy, né le 17 mars 1942 à Chicago (Illinois, Etats-Unis) et mort le 10 mai 1994 à Joliet (également dans l'Illinois), est notamment connu pour être entré dans le livre des records. Il a en effet été condamné à la plus lourde sentence jamais prononcée, soit 21 condamnations à perpétuité et 12 condamnations à mort, pour un total de 33 meurtres.
Il a été surnommé le "Clown Tueur", car avant de perpétrer ses meurtres, il se déguisait en clown dans le but de divertir les enfants hospitalisés en tant que bénévole. Son personnage auquel il donnait vie, il le nommait "Pogo le Clown". Caché derrière cette apparence, il exerçait sur ses victimes un tour de magie qui se terminait par leur menottage. En l'espace de 7 ans, 33 victimes furent recensées, et il fut donc condamné, soit à la perpétuité, soit à mort, pour chacun de ses 33 meurtres. Gacy a grandit auprès de 2 soeurs, Karen et Joanne, dont il était proche. Mais leur père était un homme violent, alcoolique, qui violentait et humiliait sa famille. Son enfance fut également marquée par son propre viol, par un voisin et ami de la famille, dont il n'osa pas parler. Plus tard, à l'âge de 17 ans, il quitta sa famille pour Las Vegas, où il devint concierge dans un salon funéraire. C'est là qu'il développa un grand intérêt pour les cadavres. Il fut d'ailleurs renvoyé pour cause de nécrophilie. Après être revenu dans sa famille, il intégra l'école de commerce de l'universé de North Western, où il décrocha son diplôme en 1963. Puis il fut embauché dans différentes entreprises, jusqu'à devenir gérant d'un magasin de vêtements pour homme. Il se maria en 1964 avec Marlynn Myers, et devint père d'un garçon puis d'une fille. Gacy était un homme respectable.

Photo de John Wayne Gacy, sa 1ère femme Marlynn Myers, et leurs 2 enfants
John Wayne Gacy, sa 1ère femme Marlynn Myers, et leurs 2 enfants

Mais c'était sans compter sa face sombre, bien présente malgré tout. 4 ans après son mariage, il fut accusé de tentative de viol sur certains de ses jeunes employés. Condamné à 10 ans de prison le 7 novembre 1968, procès durant lequel il reconnut des actes de sodomie sur les victimes présumées, il accéda à la libération conditionnelle après 18 mois de prison, pour bonne conduite. Entre temps, sa femme obtint le divorce, et son père mourut. Gacy retourna chez sa mère, à Chicago, et obtint un poste de cuisinier. Il se remaria le 1er juin 1972 avec une certaine Carole Hoff, avant de fonder une société de construction. Il y agressa 3 de ses employés. En parallèle, il confectionna son costume de Pogo le Clown, dans le but officiel de divertir les enfants de l'hôpital local. Il dut avouer sa bisexualité à sa femme, elle finit par obtenir le divorce en 1976 après l'étrange découverte de vêtements d'adolescents dans leur maison. 2 ans plus tard, le 21 décembre 1978, la police arrêta John Wayne Gacy et entreprit de fouiller son domicile, au 8213 West Summerdale Avenue, afin de tenter d'élucider les disparitions de plusieurs de ses employés. 26 cadavres furent retrouvés dans son vide sanitaire, 3 autres enterrés dans son jardin, et 4 autres furent repêchés dans la rivière des Plaines qui passait tout près de chez lui. Il plaida la folie lors de son procès, accusant son double maléfique qu'il nomma "Bad Jack", d'être responsable de ces meurtres, mais il fut tout de même condamné 21 fois à la prison à perpétuité, et 12 fois à mort. Il fut exécuté par injection létale le 10 mai 1994.

Photo de John Wayne Gacy et Rosalynn Carter, épouse du 39ème Président des Etats-Unis, Jimmy Carter
John Wayne Gacy et Rosalynn Carter, épouse du 39ème Président des Etats-Unis, Jimmy Carter

Revenons sur le parcours criminel de Gacy. Il avait beau être un homme d'affaires prospère, un militant politique apprécié, avec le coeur sur la main (en effet, il ne comptait pas ses heures en ce qui concerne son investissement auprès de plusieurs associations caritatives, et il était très bien vu), sa face sombre était réellement à l'opposé de ce qu'il montrait. Sa spécialité était de jouer de son costume de Pogo le Clown afin de faire un tour de magie à ses victimes, qu'il choisissait parmi les jeunes hommes qui travaillaient pour lui. Le tour terminé, ceux-ci se retrouvaient menottées et à sa merci. Ensuite il les violait, puis se débarrassait des corps. Il commit son premier meurtre à la date du 1er janvier 1972. Gacy raconta après son arrestation qu'il avait invité un jeune homme de 18 ans chez lui ce soir-là, et qu'après des rapports sexuels il s'endormit seul. A son réveil, le jeune homme se tenait devant lui, un couteau de boucher à la main. Gacy aurait tué ce jeune homme par légitime défense, avant de l'enterrer dans le vide sanitaire pour s'ne débarrasser. Il ajouta qu'il avait décidé de ne pas prévenir la police au moment des faits, car ses antécédents judiciaires n'auraient pas joué en sa faveur. Un accident donc, selon les dires de Gacy. C'est après cet "accident" que Gacy confectionna son costume de Pogo le Clown.

Photo de John Wayne Gacy dans son costume de Pogo le Clown
John Wayne Gacy dans son costume de Pogo le Clown

Le 31 juillet 1975, un des employés de Gacy nommé John Butkovich se retrouva chez son employeur afin de lui demander son salaire. Gacy était un homme bon selon tout le monde, mais aussi incroyablement avare, qui ne payait que les heures de travail effectives, ce que Butkovich n'acceptait pas. Gacy témoigna par la suite que ce n'est que le lendemain matin, à son réveil, qu'il se rendit compte que Bad Jack, son double maléfique, avait tué Butkovich. Il retrouva son corps dans le salon, les mains menottées au dos, une corde nouée autour du cou, et il décida de l'enterrer sous son garage. 1 mois après le divorce des Gacy, le 6 avril 1976, un certain Darrell Samson disparut, chez Gacy. Puis ce fut au tour de Randall Reffett, le 14 mai, ainsi qu'un autre adolescent nommé Samuel Stapleton. Puis Billy Carroll, le 10 juin. En août, c'est Rick Johnston, 18 ans, qui disparut alors qu'il rentrait d'un concert. Le 11 décembre, Gregory Godzik, dont on ne retrouva que sa voiture abandonnée sur le moment. Puis John Szyc, 19 ans, le 20 janvier 1977. Tous ces corps furent retrouvés dans le vide sanitaire. Le 21 mars 1978, un homosexuel de 26 ans, Jeff Rignall, se vit offrir de la marijuana par celui qui le reconduisait chez lui. C'était Gacy. Il l'endormir à l'aide d'un chiffon imbibé de chloroforme, et l'emmena chez lui. Après diverses sévices sexuelles, Rignall fut abandonné au milieu d'un parc, sévèrement blessé. Le chloroforme, utilisé en grande quantité sur lui cette nuit-là, avait définitivement endommagé son foie. Il ne put rien contre Gacy, malgré le mandat d'arrêt civil qu'il lui colla aux fesses. En effet, Gacy déposa une contre-accusation, et il était si haut placé alors, qu'il ne fut pas inquiété. Il ne s'inquiéta réellement que d'une chose : les vide sanitaire sous sa maison débordait de corps, il devait se débarrasser de ses victimes suivantes autrement. Les 4 dernières finirent donc dans la rivière qui passait près de chez lui, il s'agit de Rim O'Rourke (en juin 1978), Frank Landingin (le 3 novembre), James Mazzara (fin novembre), et enfin  Robert Priest (le 11 décembre).

Photo de Robert Priest, la dernière victime de John Wayne Gacy
Robert Priest, la dernière victime de John Wayne Gacy

Ce qui déclencha les premiers soupçons contre Gacy, ce fut la disparition à la date du 11 décembre 1978, du jeune Robert Priest, 15 ans, alors qu'il rentrait de la pharmacie dans laquelle il travaillait après l'école. C'est sa mère, qui l'attendait alors pour fêter son 46ème anniversaire, qui prévint la police, ne le voyant pas revenir. On découvrit rapidement qu'il avait rendez-vous avec Gacy, qui devait à priori lui proposer un travail mieux rémunéré. Lors de la perquisition qui eut lieu peu après chez lui, on découvrit des menottes, des couvertures souillées de sang, des seringues, du chloroforme, des vêtements d'adolescents, mais aussi diverses armes : des cordes, une arme à feu et un couteau. Mais aucune trace de Robert Priest. Gacy se fit ensuite arrêter le 21 décembre suivant pour vente de marijuana, et c'est là que la maison et ses alentours furent suffisamment fouillés pour enfin trouver 29 corps. Les 4 corps jetés dans la rivière furent découverts dans les mois qui suivirent, entre l'hiver 1978-79 et le printemps 1979. Entre-temps, la maison de John Wayne Gacy fut détruite en avril 1979, car les fouilles avaient énormément détérioré les lieux, et ceux-ci étaient devenus dangereux.

Retrouvez la liste complète des articles de l'Antre, triée par monde puis par ordre chronologique, en cliquant ICI.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire