Richard Ramirez, le Traqueur de la Nuit - L'Antre de Bloodwitch

lundi 21 septembre 2015

Richard Ramirez, le Traqueur de la Nuit

Mugshot de Richard Ramirez
Mugshot de Richard Ramirez

Aujourd'hui, je voudrais vous parler du Night Stalker, tel qu'il fut surnommé par la presse américaine. Il s'agit de Ricardo Leyva Munoz Ramirez, dit Richard Ramirez. Il est né à El Paso, au Texas, le 28 ou le 29 février 1960 (impossible d'établir si c'est l'un ou l'autre, cette année étant bisextile, et mes sources de recherches se contredisant les unes les autres).
Son surnom de Night Stalker est une référence à sa chanson préférée, à savoir "Night Prawler" d'AC/DC (qui dut par ailleurs annuler toute une série de concerts entre 1984 et 1986, une casquette arborant le logo du groupe ayant été trouvée sur les lieux d'un des crimes de Ramirez). Il a été condamné à mort pour 13 meurtres, 5 tentatives de meurtres, 11 viols et 14 vols aggravés avec effraction, le tout à Los Angeles et San Francisco durant la seule année 1985.

Ses méfaits commencèrent très tôt, par des vols mineurs dans son enfance, puis des cambriolages à son adolescence. Sa propre mère ne put rien y faire, elle avait beau être pieuse, elle ne parvint pas à ramener le plus jeune de ses 7 enfants dans le droit chemin. Il fut finalement envoyé dans une maison de redressement. Cela ne suffit pas, puisque Richard se passionna pour l'occultisme, le satanisme, et le Heavy Metal (notamment AC/DC dont je parlais plus haut). Le catéchisme auquel sa mère l'envoya n'y changea rien. Il quitta le Texas pour rejoindre la Californie en 1980. Entre cette année et le début de ses délits majeurs, en 1984, il vécut un moment d'errance, entre alcool et marijuana. Il fut d'ailleurs arrêté et condamné à des travaux d'intérêt général, ainsi que 3 ans de mise à l'épreuve, pour détention de drogue.

Il avait la particularité de commettre ses crimes dans les logements de ses victimes, contrairement à la plupart des tueurs en série. Il y entrait par effraction la nuit afin de voler, menacer, puis finalement frapper, voire violer, et tuer. Ce qu'il volait, il le revendait pour pouvoir s'acheter notamment de la cocaïne qu'il allait chercher à San Francisco avant de rentrer à Los Angeles. Il avait pratiquement toujours le même mode opératoire, tuant monsieur, violant madame, et violentant les enfants le plus souvent. Il débuta ses méfaits à Los Angeles en 1984, en voici la liste complète :

* 28 juin 1984 : Jennie Vincow, 79 ans, violée et égorgée chez elle (Glassel Park, Los Angeles).
* 17 mars 1985 : Dayle Okazaki, 33 ans, tuée d'une balle dans la tête chez elle (Rosemead, Los Angeles).
* 17 mars 1985 : Maria Hernandez, 28 ans, colocataire de Okazaki, touchée d'une balle dans le parking de son immeuble (Rosemead, Los Angeles) -> une casquette munie du logo du groupe AC/DC est retrouvée sur les lieux.
* 17 mars 1985, 1h après les 2 crimes précédents : Tsai-Lian Yu, 30 ans, tuée d'une balle dans la tête sur un trottoir (Monterey Park, Los Angeles) -> Ramirez est vu par plusieurs témoins.
* 27 mars 1985 : Vincent Zazzara, 64 ans, tué d'une balle dans la tête chez lui.
* 27 mars 1985 : Maxine Zazzara, 44 ans, poignardée et mutilée chez elle -> Ramirez emporte ses yeux, on ne saura jamais où il les aura cachés.
* 14 mai 1985 : Harold Wu, 66 ans, tué d'une balle dans la tête chez lui (Monterey Park, Los Angeles).
* 14 mai 1985 : Jean Wu, 56 ans, frappée et violée chez elle (Monterey Park, Los Angeles).
* 30 mai 1985 : Ruth Wilson, 41 ans, frappée et violée chez elle (Burbank, Los Angeles) -> la police fait établir un portrait-robot à la suite de cette agression.
* 1er juin 1985 : Malvia Keller, 83 ans, frappée à mort chez elle (Monrovia, Los Angeles).
* 1er juin 1985 : Blanche Wolfe, 79 ans, soeur de Keller, frappée à mort chez elle (Monrovia, Los Angeles).
* 27 juin 1985 : Patty Higgins, 32 ans, égorgée chez elle (Arcadia, Los Angeles).
* 2 juillet 1985 : Mary Louise Cannon, 75 ans, frappée et égorgée chez elle (Arcadia, Los Angeles).
* 5 juillet 1985 : Diedre Palmer, 16 ans, frappée chez elle (Sierra Madre, Los Angeles).
* 7 juillet 1985 : Joyce Lucille Nelson, 61 ans, frappée, étranglée et mutilée chez elle (Monterey Park, Los Angeles).
* 7 juillet 1985 : Linda Fortuna, 63 ans, frappée et violée chez elle (Monterey Park, Los Angeles).
* 20 juillet 1985 : Maxson Kneiding, 66 ans, tué d'une balle dans la tête, égorgé et mutilé chez lui (Glendale, Los Angeles).
* 20 juillet 1985 : Lela Kneiding, 63 ans, tuée d'une balle dans la tête, poignardée et mutilée chez elle (Glendale, Los Angeles).
* 20 juillet 1985 : Chitat Assawahen, 32 ans, tué d'une balle dans la tête chez lui (Sun Valley, Los Angeles).
* 20 juillet 1985 : Sakima Assawahen, 29 ans, frappée et violée chez elle (Sun Valley, Los Angeles).
* 20 juillet 1985 : le fils Assawahen, 8 ans, frappé et violé chez lui (Sun Valley, Los Angeles).
* 6 août 1985 : Christopher Petersen, 38 ans, touché d'une balle dans la tête chez lui (Northridge, Los Angeles).
* 6 août 1985 : Virginia Petersen, 27 ans, touchée d'une balle dans la tête chez elle (Northridge, Los Angeles).
* 8 août 1985 : Ahmed Zia, 33 ans, tué d'une balle dans la tête chez lui (Diamond Bar, Los Angeles).
* 8 août 1985 : Suu Kya Zia, 28 ans, frappée et violée chez elle (Diamond Bar, Los Angeles).
* 17 août 1985 : Peter Pan, 66 ans, tué d'une balle dans la tête chez lui (Lake Merced, San Francisco).
* 17 août 1985 : Barbara Pan, 62 ans, touchée d'une balle dans la tête chez elle (Lake Merced, San Francisco).
* 25 août 1985 : William Carns, 29 ans, tué d'une balle dans la tête chez lui (Mission Viejo, Los Angeles).
* 25 août 1985 : Renata Gunther, 27 ans, frappée et violée chez elle (Mission Viejo, Los Angeles).

Il fut également soupçonné, mais sans avoir été inculpé, des agressions suivantes :

* 1er février 1985 : Christina Caldwell, 59 ans, poignardée chez elle (San Francisco).
* 1er février 1985 : Mary Caldwell, 70 ans, poignardée chez elle (San Francisco).
* 2 juin 1985 : Edward Wildgans, 29 ans, tué d'une balle dans la tête chez lui (San Francisco).
* 2 juin 1985 : Nancy Brien, 28 ans, frappée et violée chez elle (Sans Francisco).

Photo de Richard Ramirez lors de son procès
Richard Ramirez lors de son procès

Le mode opératoire fut relativement commun pour chacune des victimes. Comme je disais plus haut, Ramirez entrait dans les maisons de ses victimes, tuait l'homme d'une balle dans la tête, frappait et violait la femme en la laissant le plus souvent en vie, et brutalisait les enfants. Sur la plupart des corps de ses victimes, la police retrouva des dessins sataniques, le plus souvent faits au rouge à lèvres. Furent également découvertes, sur plusieurs des lieux, des traces de chaussures de marque Reebok, taille 45.

A la fin du mois d'août 1985, Donna Myers se rendit à la police de San Francisco. Elle informa les policiers avoir loué une chambre à un homme qui semblait correspondre au portrait-robot mis en circulation depuis plusieurs semaines déjà. Son locataire lui avait confié qu'il voyageait entre San Francisco et Los Angeles, et qu'il s'intéressait à l’occultisme, ce qui permit à la police de penser qu'il pouvait bien s'agir de l'homme qu'elle recherchait alors. La maison de Donna Myers fut mise sous surveillance, au cas où Ramirez s'y rendrait, sans résultat. Mais sa voiture, déjà repérée à plusieurs reprises, fut retrouvée abandonnée le 27 août. Des empreintes y furent relevées et envoyées en laboratoire. C'est là que l'identité de l'homme le plus recherché du moment fut enfin découverte : Ricardo Ramirez.

Ramirez se fit prendre le 31 août 1985 à la gare centrale de Los Angeles, alors qu'il revenait de Phoenix, Arizona, avec de la cocaïne qu'il était allé y acheter après le meurtre de William Carns et l'agression de Renata Gunther. C'est dans une épicerie qu'il découvrit son visage en première page d'un journal. Et les clients le reconnurent immédiatement, malgré sa fuite rapide du magasin. Il fut poursuivi par la foule, mais aussi par la police qui avait été appelée par les nombreux témoins de la fuite du fugitif. La police parvint à l'attraper avant les badauds, ce qui le sauva d'un lynchage certain.

En 1988, quand il fut présenté au tribunal, il se décrivit lui-même comme un sataniste fan d'occultisme, se situant au-delà du bien et du mal. Il s'était dessiné des pentacles sur la paume de ses mains pour cette audience. Il avait par ailleurs l'habitude de laisser des symboles sataniques sur la plupart des lieux de ses crimes. Suite à cette audience, il vécut de 1989 à 2013 dans le couloir de la mort de la Prison d'Etat de San Quentin en Californie. Il y décéda le 7 juin 2013, de mort naturelle, à l'âge de 53 ans. Il avait bien tenté de faire appel de sa condamnation le 7 août 2006, mais la Cour Suprême de Californie confirma sa sentence. Il laisse derrière lui sa femme, Doreen Lioy, avec qui il s'est marié le 3 octobre 1996.

Photo de Richard Ramirez et sa femme, Doreen Lioy
Richard Ramirez et sa femme, Doreen Lioy

Retrouvez la liste complète des articles de l'Antre, triée par monde puis par ordre chronologique, en cliquant ICI.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire