Bloodwitch Luz Oscuria, "Le Novae Terrae, tome 2 : La Guerre du Pouvoir", extrait n°1 - L'Antre de Bloodwitch

dimanche 21 juin 2020

Bloodwitch Luz Oscuria, "Le Novae Terrae, tome 2 : La Guerre du Pouvoir", extrait n°1

Couverture de "Le Novae Terrae, tome 2 : La Guerre du Pouvoir", de Bloodwitch Luz Oscuria
"Le Novae Terrae, tome 2 : La Guerre du Pouvoir", de Bloodwitch Luz Oscuria

     La première loi régissant le sort des aliénés a été promulguée par Jean-Etienne Esquirol, père de l’organisation de la psychiatrie française, en 1838. Cela avait en outre permis la création de centres d’accueil dans chaque département du pays, pour celles et ceux qui répondaient aux critères de l’aliénation. Ainsi, ces personnes si particulières ont acquis le droit d’être soignées comme des patients. Après diverses modifications de la loi de départ, le 18 décembre 1839, ce que l’on nommait alors des asiles sont devenus des établissements publics, spécialisés dans le traitement des troubles mentaux les plus sévères.
     En 1941 ont été créés à la fois les électrochocs et la lobotomie, entre autres. En 1952, les premiers neuroleptiques ont été distribués. Et les religieuses ont disparu de ces établissements en 1964. Aujourd’hui, les asiles d’antan sont appelés hôpitaux psychiatriques, avec tout ce que ce nom implique dans la tête des gens. Mais pour faire bien, on aime évoquer de nos jours des centres hospitaliers spécialisés, plutôt que de faire allusion à des asiles. Pour les plus frileux à parler de ces centres quelque peu singuliers, signalons que certaines célébrités y sont décédées, telles que le marquis de Sade, Camille Claudel ou encore Guy de Maupassant.
     Mais aujourd’hui, ce n’est pas d’une personnalité particulière qu’il s’agit. Ce jour, celui qui vient de faire son entrée à l’hôpital Esquirol, si bien nommé du créateur de la première loi sur le sort de ces gens à part, c’est Tomasz Wlidùcious. Depuis le moment où on l’a fait interner dans cet établissement, l’incompréhension l’a gagné de plus en plus. Il ignore ce qu’il fait là, et en même temps, il ne se souvient plus qui il est, et encore moins ce qui a pu lui arriver.
     Tout ce dont il se rappelle, c’est qu’il s’est réveillé entouré de quatre hommes, penchés sur lui et venus d’il ne sait trop où. Il n’a pas reconnu l’endroit dans lequel il a repris connaissance. Et, le temps que les policiers l’emmènent après l’avoir menotté, il a tout juste eu le loisir d’apercevoir une table basse devant un canapé, et une bibliothèque dans laquelle il a vu des boîtiers. Il n’a pas pu savoir de quoi il retournait exactement. On lui a fait emprunter ensuite l’escalier à l’extérieur, puis traverser une cour avant de sortir des lieux et d’être poussé dans un véhicule de police.
     Il se souvient avoir été emporté dans un hôpital, dans lequel on lui a fait subir plusieurs examens, dont un qu’il a trouvé curieux puisqu’on lui a collé des électrodes sur les tempes. Aussi surpris qu’indécis, il s’est laissé faire tout le long de ces examens. Il s’est également laissé faire quand on l’a fait installer dans le couloir aux côtés des policiers, en attente des résultats. Au moment où une infirmière est venue à sa rencontre, l’un des agents autour de lui s’est interposé. Il a vaguement entendu qu’il souffre d’amnésie, ce qui l’a vraiment étonné sur le moment. Mais depuis qu’il a appris cette nouvelle, il a eu beau tenter de se rappeler ce qui s’est passé avant qu’il ne s’évanouisse et que les policiers ne le réveillent, il n’en a pas été capable.
     Il se souvient qu’ils ont longuement discuté avec l’infirmière, avant de tous se regarder les uns les autres, puis se tourner vers lui. Il a juste entendu l’un d’eux lui annoncer qu’il allait rester là, et qu’ils reviendraient lui parler plus tard. Le temps qu’il réalise qu’il allait demeurer un peu plus longtemps que prévu dans cet hôpital, plusieurs infirmiers sont arrivés pour le prendre en charge. Il n’a pas pu leur résister, ceux-ci étaient trop nombreux. L’un d’eux lui a expliqué qu’il serait transféré sous peu dans un établissement annexe, dans lequel on pourrait s’occuper de lui correctement.

* "Le Novae Terrae, tome 2 : La Guerre du Pouvoir", disponible le 18 juin 2020, à retrouver sur les liens suivants : 

GooglePlayLivres : https://bit.ly/LNTt2GooglePlay
TheBookEdition : https://bit.ly/LNTt2TBE

Retrouvez la liste complète des articles de l'Antre, triée par mondes, en cliquant ICI =)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire